Imprimer ceci Page

Le Savoir-Habiter et les Écogestes

La modernisation accélérée de la société s’accompagne d’une crise du « savoir habiter », ce qui engendre des conséquences sur les publics en difficultés sociales.

Le mal logement n’a pas que des causes économiques, techniques et sociales, il a aussi des causes culturelles et tout particulièrement une crise du « savoir habiter ».

Par « savoir habiter », nous parlons de la capacité à la fois pratique et psychologique à utiliser et entretenir son logement, à se l’approprier, à maîtriser les diverses interactions sociales, techniques, symboliques, économiques qui accompagnent le fait de vivre dans un logement, de l’entretenir, et pas seulement d’occuper des mètres carrés.

En faisant le bilan des politiques de rénovation urbaine, il en résulte que si l’on ne modifie pas la relation que les habitants entretiennent avec leur habitat, on court de nouveau à une dégradation rapide du logement. Il faut accentuer les moyens afin de consolider les capacités des occupants à s’approprier leur logement et à l’entretenir.

D’un point de vue des politiques urbaines, nombreux ménages n’ont pas été initiés aux savoir-faire et aux savoir-être qui permettent d’habiter quelque part. D’autres qui les avaient les perdent.

Favoriser l’adaptation dans le logement permet une appropriation durable et un meilleur entretien des logements. Cela permet aussi de maintenir pendant de longues années un patrimoine en économisant des sommes considérables.

 

Constats

 

Dans le cadre des projets collectifs au sein de l’AUVM, avec la connaissance des difficultés sociétales actuelles concernant l’habitat, on constate que bon nombre de nos résidents connaissent un parcours résidentiel difficile. Les réflexes de « l’habiter » ou la connaissance des différents équipements d’un logement ont été oubliés ou n’ont jamais été assimilés.

Ces observations permettent d’établir un diagnostic qui peut se résumer à « une mauvaise appropriation du logement ».

Vivre en autonomie en logement ne relève pas de l’évidence.

Le « savoir habiter » requiert un ensemble de compétences qui relève des savoirs – savoir être et savoir-faire. C’est un exercice qui mobilise à la fois des compétences en terme d’accès à la citoyenneté ainsi qu’un ensemble de compétences que nous pouvons qualifié de techniques et organisationnelles.

Cet atelier de sensibilisation se concentrera donc sur l’aspect global de l’accès au logement ainsi que sur l’aspect vie dans le logement. La méconnaissance des démarches administratives, des engagements budgétaires, des droits et devoirs du locataire, mais aussi des équipements et des gestes économes engendrent des situations parfois difficiles à rétablir.

 

 

Finalité

 

Intégrer un logement autonome est l’aboutissement des familles que nous accueillons, cependant plus que de l’intégrer, il faut savoir s’y maintenir.

C’est tout l’intérêt de cette intervention :

Leur apporter les connaissances nécessaires afin de ne pas reproduire les comportements qui ont pu les amener à une certaine précarité (dette locative, insalubrité…)

La finalité de ce projet est donc de :

Sensibiliser et aider à l’acquisition de compétences sociales, à l’envie de s’ouvrir « vers le monde », prendre de l’assurance, se préparer à une vie autonome tout cela en prenant un plaisir à participer et à apprendre

 

Objectifs

 

Aider à l’autonomie lors de l’accès au logement autonome :

–       aspect administratif (bail, assurance, caution etc)

–       aspect budgétaire (frais, budget quotidien, aides)

–       aspect juridique (droit et devoir)

 

(Re)familiariser les résidents à l’habitat durable et économique d’un logement.

 

Publics / Partenaires

 

Les personnes concernées par l’atelier de sensibilisation sont toutes les personnes hébergées à l’AUVM qu’elles soient plus ou moins éloignés du relogement (secteur Val de Bièvres, autres secteurs AUVM). Peuvent être ajouté au projet, les personnes suivis dans le cadre de la MOUS.

Concernant la partie traitant l’accès au logement, nous pourrions solliciter l’intervention d’une personne de l’AVDL : Mlle BARANGER Sophie

Concernant la partie traitant la vie dans le logement, nous pourrions solliciter également le soutien du PACT 94 en la personne de Lise Garnier ainsi que M. PAISANT de Valophis

 

Contenu

Le projet se découpe en deux grandes parties. La première abordera l’accès au logement et ses enjeux à partir de la signature du bail. La seconde partie abordera l’aspect vie dans le logement et les comportements à adopter pour mieux y vivre.

 

Fréquence 

 

Aux vues des mouvements de résidents présents à l’AUVM, il semblerait judicieux de procéder à des sessions de formation en deux temps.

  1. Une session sur l’accès au logement
  2. Une autre sur la vie dans le logement

Chaque session se déroulera d’un mois sur l’autre avec possibilité selon le nombre de participants d’effectuer plusieurs fois la même session dans le mois.

 

Sensibilisation 

Les personnes seront invitées par un courrier nominatif ainsi que par la distribution de flyers. Des affiches seront également dispatchées dans les endroits stratégiques des sites d’hébergement.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.auvmvaldumonde.com/?page_id=701