Qui sommes-nous ?

Son histoire :

L’AUVM a été créée en 1985 par le père Fretellière, évêque de Créteil, pour proposer un hébergement aux personnes sans domicile. Il confie cette mission à quatre associations (Secours Catholique, Emmaüs, Conférences Saint Vincent de Paul et ATD Quart monde) et l’évêché met à disposition le pavillon « Poincaré » à Villeneuve-le-Roi comprenant vingt-six places. 

L’accueil est alors collectif, sous forme de dortoir. L’AUVM est habilité CHRS en 1986 au titre de l’urgence sociale. 

2001 marque un tournant pour l’association avec l’arrivée d’une nouvelle équipe toujours en place. De nombreux changements s’opèrent au cours de cette période : l’équipe se professionnalise et les modalités de l’accueil, jugées insatisfaisantes sont révisées. 

Après les dortoirs, les chambres d’hôtel sont progressivement abandonnées pour accueillir les personnes sur des espaces collectifs comprenant une chambre par famille et des salles communes. 

Son évolution :

À partir de 2005, l’AUVM va développer progressivement son activité par une dynamique partenariale active et productive avec financeurs et bailleurs intéressés par le projet d’établissement innovant. L’objectif étant de répondre au mieux aux besoins des personnes et des territoires. Cette stratégie va donner lieu à la signature de plusieurs conventions, l’obtention de divers agréments et la naissance d’une nouvelle forme d’hébergement en appartement relais, plus en correspondance avec les valeurs associatives de l’AUVM et l’autonomie recherchée dans l’accompagnement social pour accéder au logement de droit commun. 

En 2013, l’AUVM passe ainsi de 50 à 72 salariés puis à prés de 100 salariés en 2016. En dehors de ces partenariats, l’AUVM développe ses activités : un service domiciliation mis en place dès la création de l’association et du pôle ARCADE en 2013, pour soutenir les personnes en demande de régularisation de plein droit.

En 2010, l’AUVM pilote, en tant que maître d’ouvrage, la rénovation de deux pavillons qui ont été transformés en appartements.  

En 2016, l’AUVM s’engage et concrétise le projet Ferme Marais. Projet multipolaire avec la rénovation d’un patrimoine historique de la commune d’Orly, en tant que maître d’ouvrage. 

L’AUVM peut, également, être sollicitée pour effectuer des évaluations de situations avec l’objectif de préconiser une orientation adaptée sans aboutir nécessairement à une entrée à l’AUVM. 

Face à cette capacité d’accueil évolutive, l’AUVM connaît une implantation territoriale qui s’intensifie sur un nombre conséquent de communes et nécessite des réaménagements constants en termes de postes. L’AUVM travaille de moins en moins avec les bailleurs privés dont les tarifs proposés sont excessifs. Le partenariat s’est ainsi progressivement développé avec les bailleurs publics. 

Le refus d’héberger à l’hôtel est désormais un combat de l’association.

Le développement d’un partenariat fort avec les pouvoirs publics a permis à l’AUVM de se doter, au fil du temps, des moyens nécessaires à la réalisation de ses missions avec une adaptation perpétuelle de réponses apportées aux personnes accueillies.

L’implantation de l’ensemble des lieux d’hébergement et des bureaux salariés au cœur des quartiers, au plus près des citoyens permet un réel travail sur le vivre ensemble et l’appropriation de l’environnement par les personnes accueillies : les actions positives ainsi menées sur les quartiers permettent une dé stigmatisation du public accueilli.  

Des locaux d’accueil du public sont implantés sur chaque zone, ils facilitent l’accès des résidents aux travailleurs sociaux et améliorent grandement la visibilité de l’association sur les territoires. Une des forces de l’association est en effet sa bonne implantation sur les territoires et sa capacité à travailler en lien avec les partenaires dans l’accompagnement des résidents. 

Le Rapport d'Activité :